Flop à la mi-saison, Thomas Müller joue désormais son avenir au Bayern Munich

Décevant en première partie de saison, Thomas Müller va devoir retrouver son niveau et son efficacité pour garder sa place au Bayern. Sous peine de voir son avenir s'assombrir.

Mais qu'arrive-t-il à Thomas Müller ? Fantomatique durant l'Euro 2016, l'international allemand semblait prêt à tout casser pour cette nouvelle saison. Six mois plus tard le joueur de 27 ans n'a pas vraiment cassé la baraque et se retrouve avec un seul but inscrit en Bundesliga ainsi que dans le collimateur de la presse allemande et des supporters du Bayern Munich. Muet face aux cages du championnat allemand, Müller a été à peine plus efficace en Ligue des champions avec deux réalisations.

Le Top 20 des clubs les plus riches du monde 

Des performances insatisfaisantes et un manque de réussite qui lui ont valu d'être élu deuxième joueur le plus décevant à la mi-saison en Bundesliga par les autres footballeurs du championnat d'Allemagne, derrière Julian Draxler. Si Müller n'a pas été catastrophique lors de la première partie d'exercice, tout le monde attendait plus du joueur formé chez les Bavarois. Cinquième du Ballon d'Or 2014, le natif de Weilheim in Oberbayern reste plus globalement sur une année 2016 très décevante.

S'il a marqué 20 buts au total en Bundesliga la saison passée, il n'en a inscrit que six après la trêve hivernale. En six rencontres lors de l'Euro 2016, Müller n'a pas trouvé le chemin des filets et n'a marqué qu'une seule fois en 13 matches de championnat depuis la prise de fonction de Carlo Ancelotti. Des performances décevantes qui ont remis en cause son statut de titulaire indiscutable chez les Bavarois. Si le joueur de 27 ans a traversé sans faiblir toutes les époques (de Klinsmann à Guardiola en passant par Heynckes et Van Gaal), sa situation est bien plus compliquée aujourd'hui.

PS Müller

Au fil des matches, l'Allemand a progressivement perdu sa place dans le onze de départ du champion d'Allemagne en titre. Avec seulement 10 titularisations en championnat, Müller a principalement joué à droite de l'attaque dans le 4-3-3 concocté par Ancelotti. Aligné une seule fois en pointe et deux fois au poste de meneur de jeu, l'international allemand peine à trouver sa place. "Ce sera vraiment difficile pour Thomas Müller de se battre pour une place dans le onze de départ dans la seconde moitié de la saison. Il n'y a pas vraiment une position dans la formation de Carlo Ancelotti qui lui convient. Arjen Robben est une meilleure option sur l'aile droite et le Bayern ne joue pas vraiment avec un attaquant de soutien. Ils jouent avec un milieu de terrain offensif derrière Robert Lewandowski et je pense que Thiago Alcantara est le bon joueur pour ce rôle. Il est beaucoup plus flexible que Thomas Müller", expliquait Lothar Matthäus dans sa colonne pour Sport Bild.

Lors des quatre derniers matches de la première partie de saison de Bundesliga, Ancelotti a fait passer son équipe en 4-2-3-1 qui semble plus adapté à Müller. Dans un poste de meneur de jeu, l'international allemand semblait pouvoir se refaire une santé sauf que l'entraîneur italien en a décidé autrement. L'ancien coach du Real Madrid et du PSG a effet choisi de donner ce rôle à Thiago Alcantara, excellent depuis le début de la saison avec le Bayern Munich. Pire, Müller n'est même pas rentré en jeu lors de la belle victoire des Bavarois contre Leipzig (3-0) lors de la dernière journée de Bundesliga avant la mi-saison.

PS formation Bayern

Une situation qui n'a pas vraiment plu au principal intéressé. S'il accepte le choix de son entraîneur, Müller a reconnu qu'une telle position était difficile à accepter. "Le dernier match contre Leipzig n'était pas optimal pour moi parce que je n'ai pas joué. Bien sûr, je n'ai pas le sourire sur le banc. Il y a des moments où les joueurs sont assis sur le banc lors des grands matches. Mais nous devons faire face en tant qu'équipe. L'esprit d'équipe est fondamental parce que chacun doit faire abstraction de son égo. Cela est vrai pour moi ainsi que pour les autres", a-t-il commenté à Bild le 11 janvier. Interrogé sur la situation de l'Allemand, Ancelotti avait tenu à rassurer son joueur quelques jours plus tard dans un entretien à ESPN : "Je n'ai aucune inquiétude concernant Müller. C'est un gagnant. Il a une grande sérénité. Il est extrêmement positif et sûr dans ce qu'il fait, et il peut rire de lui-même aussi. Je ne suis pas stupide. Je vois bien qu'il n'est pas un ailier et ne peut pas jouer comme Arjen Robben ou Douglas Costa, je ne vais pas lui demander de les imiter. Il peut trouver les bonnes positions et situations grâce à son intelligence afin de créer des décalages et ainsi aider l'équipe."

Müller ne devrait donc pas s'inquiéter pour sa place surtout que Thiago s'est blessé durant le stage du Bayern à Doha, au Qatar. Une place dans le onze de départ des Bavarois semble donc se dégager pour l'Allemand si Ancelotti conserve son 4-2-3-1. L'occasion semble belle pour l'Allemand de retrouver son meilleur niveau et de faire taire les critiques qui l'entourent depuis presque un an. Habitué à retourner la situation face à ses détracteurs, Müller va surtout devoir retrouver son efficacité face aux buts que ce soit en championnat ou en Ligue des champions. S'il n'y parvenait pas, sa place pourrait être plus que jamais remise en cause et les rumeurs d'un départ ne devraient pas manquer dans la presse allemande. Annoncé dans le viseur de Manchester United et Manchester City l’été dernier, dans celui de Chelsea cet hiver en cas de départ de Costa, Müller ne manquera alors pas de prétendants pour le relancer. Présent au Bayern Munich depuis le début de sa carrière, le joueur de 27 ans est pour l'instant encore loin d'un départ. Comme il a su le faire lors de ses premiers pas dans le monde du football, Müller a toutes les cartes en main pour faire taire ses détracteurs.